Journée Mondiale des Droits de L’homme

0 Partages

Le 10 décembre est une date qui a marqué la Journée mondiale des droits de l’homme. Il s’agit d’une commémoration déclarée par l’Assemblée générale des Nations unies. C’est en ce jour précis, il y a 72 ans, que la Déclaration universelle des droits de l’Homme a été adoptée.

L’année 2020 s’est avérée être une année difficile pour ce qui est des droits humains. La pandémie COVID-19 a véritablement exposé le meilleur et le pire de l’humanité.

La dévastation qui en a été causée peut représenter toutefois une lueur d’espoir, une chance pour l’humanité de se redéfinir et de se reconstruire plus forte et meilleure qu’auparavant. Les Nations unies lancent un appel pour que tous les efforts de redressement, qu’ils soient sociaux, économiques ou politiques, se fassent de manière à ce que les droits humains soient au cœur de ces stratégies.

En 2020, le monde a connu une montée du racisme et de la xénophobie qui a exposé le pire de l’humanité. La discrimination à l’égard des personnes en raison de leur race, de leur religion et de leur pays d’origine est devenue de plus en plus répandue. De plus en plus d’auteurs de ces crimes opèrent non seulement en ligne mais également hors-ligne. Des mouvements tels que « Black Lives Matter » sont la preuve que lorsque des cultures différentes fusionnent pour lutter pour l’humanité, il est possible pour la communauté internationale de prouver que le pouvoir du peuple est plus fort que celui des personnes au pouvoir. Toutefois, cela ne peut avoir lieu que si la diversité culturelle est respectée mais également appréciée dans le monde entier.

Suite aux mesures de confinement mises en places par différents pays, la pandémie a plongé des communautés entières dans la détresse économique. Les cruciales inégalités auxquelles le monde est confronté étaient indéniables. Les hommes, les femmes ainsi que les enfants ont été privés de plusieurs de leurs droits fondamentaux. À tire d’exemples, le droit à l’éducation ; le passage à l’apprentissage en lige ne pouvant être assuré que par les familles disposant des moyens nécessaires. Le droit aux soins de santé a également été refusé aux personnes qui n’en avaient pas les moyens, les pays avec des ressources moindres ont en également souffert puisqu’ils n’arrivaient pas à adapter leurs capacités à la hausse exponentielle des infections. Par ailleurs, pour les personnes vivant dans des zones de conflit, la pandémie a aggravé leur situation en perturbant le flux régulier d’aide humanitaire et d’assistance dans leurs régions.

La communauté internationale a le potentiel pour se développer et devenir un environnement global où les droits humains peuvent être non seulement respectés mais aussi garantis pour toutes et tous. Les initiatives durables de consolidation de la paix sont essentielles afin de garantir une solidarité mondiale. C’est pour le bien des personnes que nous avons perdues, de celles qui sont encore présentes parmi nous et des générations à futures que de multiples organisations gouvernementales et non-gouvernementales, des États souverains, des communautés et des individus doivent s’engager, mener des actions en toute bonne foi et faire mieux qu’avant.

Conformément au thème choisi par les Nations unies pour la Journée des droits de l’homme de 2020 : « Recover Better – Stand Up for Human Rights », CD4Peace réitère sa mission de plaidoyer pour un monde où les êtres humains, indépendamment des étiquettes qui les catégorisent, jouissent de leurs sacro-saints droits de manière diverse, durable et pacifique.